Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 Jul

Le ruisseau de Navette

Publié par PPF  - Catégories :  #Montagnes

CANON 7D - 18mm - f/13 - 1/60 sec - ISO 100 - © PPF 2021

CANON 7D - 18mm - f/13 - 1/60 sec - ISO 100 - © PPF 2021

Le ruisseau de Navette descend du glacier de l'Aup, sur le flanc nord du pic de Mal-Cros.

 

 

CANON 7D - 18mm - f/10 - 1/40 sec - ISO 100 - © PPF 2021

CANON 7D - 18mm - f/10 - 1/40 sec - ISO 100 - © PPF 2021

Les ruines de l'ancien village de Navette (1 330 mètres). 

 

Dans le registre des villages abandonnés ou détruits, celui de Navette, au dessus de la Chapelle en Valgaudemar, tient une place à part, tant son histoire et sa disparition ont défrayé la chronique dans les années 30.

 

Dans les années 1920, le village comptait 25 élèves dans son école. La grande guerre, la famine, les crues de 1928 et 1929, les avalanches ont condamné ce village.
Des 17 familles habitants Navette en 1914, elles ne seront plus que 12 en 1929 puis aucune à la fin de 1937. 

 

 

 

 

CANON 7D - 18mm - f/10 - 1/40 sec - ISO 100 - © PPF 2021

CANON 7D - 18mm - f/10 - 1/40 sec - ISO 100 - © PPF 2021

Madame Léoncie Barban, l'une des dernières survivantes de ces habitants de Navette, décédée en juin 1993 était née en 1903 à la Chapelle en Valgaudemar, était montée à Navette à l'âge de 2 ans, elle se souvenait de ce village :

"Nous habitions Navette et mon père travaillait à la carrière de Marbre de la Chauvetane et ma mère restait à la maison pour élever ses 14 enfants. Nous y sommes restés jusqu'en 1934. Au village, nous étions très familiers les uns avec les autres. C'était une véritable solidarité qui se concrétisait non seulement dans la vie de tous les jours mais aussi le soir au cours des veillées. Il était rare de voir des gens fâchés entre eux. Une vie et une ambiance que nous n'avons pas retrouvés par la suite. Le village se composait à la fin des années 20 de 14 familles. Nous avions l'école et la messe était dite dans la chapelle une fois par mois. 
A Navette, nous vivions de nos produits et l'automne venu, on faisait des provisions de pâtes en particulier pour les mois d'hiver lorsque la neige nous empêchait de descendre dans la vallée. On remontait moins chargés de la Chapelle en Valgaudemar par les temps difficiles. Quand les avalanches menaçaient, on passait à droite le long du torrent par le pont romain des Oules, avant de continuer". 

 

 

 

Commenter cet article

À propos

Gallerie de photographies / "My blog is my Book"